Alliance Internationale de Journalistes
Qu'est ce que l'Alliance ?
 
 
Partager  
Evénement / Débat
Régulation des médias

Synthèse de l’atelier « Instance de régulation »

Assises 2008

par Nathalie Dollé

L’atelier intitulé « instance de régulation : un Conseil de presse, la solution ? » a été confié à l’Association pour la Préfiguration d’un Conseil de Presse, structure directement inspirée par l’alliance internationale de journalistes. Animé par Marie-Laure Augry (médiatrice des rédactions de France 3), l’atelier a proposé les interventions de Yves Agnès (président de l’APCP), Jean-Marie Charon (sociologue des médias au CNRS, plutôt défavorable a priori au principe du conseil de presse), Jacques Morandat (directeur de la Fédération des agences de presse et membre du conseil d’administration de l’APCP), Flip Voets (secrétaire du conseil de presse flamand) et Lorenzo Del Boca (président de « l’ordre des journalistes » italien).

La maquette de ce que pourrait être un conseil de presse made in France a été présentée par Yves Agnès qui a rappelé que ce projet a été conçu pour être mis en débat.

La discussion a été plutôt constructive et le SNJ notamment, a fait un vrai pas en avant en ne s’opposant plus « par principe » à une instance de régulation. Il ressort de ces trois heures de discussion qu’un organe de médiation entre la presse et le public est nécessaire en France. Il ressort également qu’il faudra mettre beaucoup d’énergie et de temps à « expliquer » la nature et le rôle d’un conseil de presse qui a été si longtemps et unanimement refusé par la profession. Sans doute par manque d’éléments de connaissance objective de l’objet.

Ont été abordés :
- la différence fondamentale de nature entre un ordre (corporatiste par définition et historiquement peu transparent) et un conseil de presse (constitué de public, journalistes et patrons de presse) ;
- la difficulté de composer le « collège » du public ;
- la question du choix et du type de sanction (morale et symbolique ou beaucoup plus forte) ;
- la présence ou non de l’Etat et des pouvoirs publics ;
- la nécessité d’avoir recours à une loi ;
- les types de cas qui pourraient être traités ;
- le lien entre conseil de presse et médiateurs de presse ;
- la place de la pédagogie ;
- l’aspect fondamental de la médiation dans le concept de conseil de presse ;
- le lien entre conseil de presse, charte de qualité et société de journalistes ;
- l’intérêt (financier) des éditeurs a participé à ce processus de régulation…

Aucune position radicalement opposée au conseil de presse n’a été exprimée : bonne nouvelle.

Cette présentation à la profession a marqué le démarrage de la phase 2 des travaux de l’APCP. Après un an et demi d’élaboration d’un modèle, il est maintenant nécessaire de le faire circuler, de rencontrer l’ensemble des parties concernées pour faire avancer concrètement ce projet. L’année qui vient va donc être consacrée en priorité à la sensibilisation et à la recherche d’une équipe de fondateurs du conseil de presse en France à qui l’APCP passera le relais.

Date de publication 22 décembre 2008
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales et crédits | Valid XHTML 1.0 Transitional