Alliance Internationale de Journalistes
Qu'est ce que l'Alliance ?
 
 
Partager  
Evénement / Débat
Qualité de l’information

Synthèse atelier "Charte pour la qualité de l’information"

Assises 2008

par Manola Gardez

Première matinée des Assises et première échéance importante : la présentation de la Charte de qualité dont l’idée était née à l’issue d’un atelier lors des précédentes Assises. Après un an de travail le groupe d’élaboration avait bien travaillé et tenait ses engagements. La Charte est là, imprimée sur un beau carton et surtout soutenue par de nombreux secteurs de la profession : syndicats, SdJ, union des clubs de la presse, associations... et même une fédération d’éditeurs.

Dès les premières interventions on apprend que des journaux se sont inspirés de cette Charte pour rédiger, revoir ou réactualiser leur propre document interne de déontologie. C’est le cas par exemple à La Tribune ou à Télérama. Mais on y apprend surtout que les principaux opposants à la prise en considération de tels textes, sont les journalistes eux-mêmes !! Ainsi les intervenants nous rapportent : « Il est difficile pour les journalistes d’accepter leurs responsabilités dans une démarche de qualité de l’information » « Je me suis entendu répondre : ’la déontologie ne nous protégera de rien !’ » « Il est très difficile de regrouper les journalistes autour des questions de déontologie. »

Pas très encourageant, mais l’intérêt est là, dans la salle, où intervenants et participants échangent longuement et concrètement sur le pourquoi et le comment d’une charte ; sur le préambule commun que représente la Charte pour une qualité de l’information (chaque média devant ensuite décliner les règles et codes internes et spécifiques à son entreprise) ; sur l’importance de faire vivre et faire appliquer ces chartes dans les médias ; sur l’éventualité que ces textes permettent le décloisonnement des services dans un même média, etc...

Les « politiques » sont aussi présents : chargés médias du PS et du PCF, ils expriment également leurs doutes, leurs difficultés. Mais la salle mettra surtout en avant le silence assourdissant des partis politiques sur ces questions de déontologie des médias.

Le principal point de débat de l’atelier et qui suscite des opinons très divergentes, est de savoir si et comment cette Charte doit être opposable et inscrite à la convention collective. En synthèse, le médiateur de RFI proposera de poursuivre par :
- une diffusion large de la Charte auprès du public
- le renouvellement des échanges avec le politique
- l’utilisation des crises dans les médias pour faire connaître la Charte et qu’elle serve de base à la discussion au sein des rédactions
- le renforcement de l’impact de cette Charte pour devenir le préambule des textes déontologiques de toutes les entreprises de média.

Date de publication 22 décembre 2008
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales et crédits | Valid XHTML 1.0 Transitional