Alliance Internationale de Journalistes
Qu'est ce que l'Alliance ?
 
 
Partager  
Evénement / Débat
Médias et démocratie

Citoyens et Journalistes : vers une construction solidaire de l’information ?

Colloque du Forum Citoyen Rhône-Alpes

par Economie et Humanisme

Le groupe "Éthique et Économie" du mouvement Économie et Humanisme, et Les Ateliers de la Citoyenneté ont organisé une journée de réflexion et de débat, le samedi 2 février 2008, en partenariat avec le Conseil de développement du Grand Lyon.

Le « bien commun » que constitue une information libre, plurielle et de qualité est une construction solidaire.

C’est une « co-construction » qui exprime une solidarité et implique un intérêt partagé. Une telle coopération doit favoriser et faciliter une qualification et un respect mutuels du citoyen et du journaliste.

Le citoyen témoigne de ce qu’il sait et de ce qu’il vit. Il exprime ce qu’il attend et espère. Il veut faire savoir aux autres et connaître des autres : les convictions, les aspirations, les conditions de vie et les propositions qu’il partage avec eux pour un mieux vivre ensemble. Il veut aussi s’assurer de la qualité de l’information qu’il reçoit comme de la qualification et de la liberté des journalistes qui la choisissent pour lui.

Le journaliste assure la médiation nécessaire entre : d’une part, ces témoignages, ces attentes et ces connaissances individuelles et collectives, et d’autre part, les réponses qui sont ou peuvent être apportées par tous les responsables institutionnels. Il effectue des choix dans la masse des données qu’il reçoit et traite. Il élabore des informations et les transmet avec les moyens et les formes d’expression dont il dispose. Il souhaite, lui aussi, peser sur les modes de production de l’information comme sur les conditions de travail et de liberté qui sont faites aux journalistes.

Le citoyen est souvent insuffisamment informé des situations de collecte, de choix, d’élaboration et de production de l’information ou des conditions de travail du journaliste. Il connaît mal les contraintes qu’impose, à ce travail du journaliste, toute entreprise de presse : par son fonctionnement et pour les finalités qu’elle s’est données.

Le journaliste n’est pas toujours attentif aux demandes, expressions et initiatives citoyennes. Il peut être, avant tout, préoccupé d’effectuer un tri dans l’abondance du flux continu des informations qui lui parviennent. Il lui est plus difficile de consacrer un temps, fractionné et dispersé, à l’écoute des citoyens et à l’analyse de leurs préoccupations.

La nécessaire solidarité des citoyens et des journalistes n’est donc pas toujours évidente et demande à être régulièrement rappelée et réactivée.

L’objectif de cette journée est bien de proposer l’ouverture d’un chantier en ce sens et de rechercher ensemble les conditions possibles d’une coopération durable entre citoyens et journalistes dans notre Région.

Mieux comprendre et promouvoir une solidarité effective entre le citoyen et le journaliste est une nécessité.

Un groupe de réflexion et de proposition (le Groupe « Éthique et Économie » au sein d’Économie et Humanisme) se réunit régulièrement depuis près de deux ans pour contribuer à cette meilleure compréhension et à cette indispensable promotion.

Le Groupe « Éthique et Économie », auquel participe Forum Citoyen Rhône-Alpes, a abordé les différentes dimensions (déontologiques, techniques, économiques et sociales) d’une presse libre et consciente de ses responsabilités. Il a audité et consulté des journalistes, des responsables de presse, des analystes des médias, etc… ; il a effectué des lectures critiques de nombreux articles ou ouvrages traitant de ces questions.

Le Groupe « Éthique et Économie » a rédigé un rapport détaillé et un rapport de synthèse de ses travaux qui contribueront largement aux débats de cette journée. (Voir article économie des médias)

Dans ces documents, le groupe « Éthique et Économie » affirme notamment des positions de principe : - 1° l’information est un bien commun à valeur constitutionnelle ; - 2° une information de qualité est une information fidèle aux faits et loyalement élaborée ; - 3° la mise en place d’une autorité de régulation indépendante, un Conseil national de la presse, s’avère indispensable.

Il formule par ailleurs de nombreuses propositions d’action : d’études et recherches, en exprimant des préoccupations déontologiques, économiques et financières ou d’ordre législatif.

Ces travaux seront mis à la disposition de tous ceux, participants et intervenants, qui seront invités à venir à la journée du 2 février et aux différentes étapes de sa préparation.




Lire le compte-rendu de cette journée dans les documents joints.

Date de publication 5 février 2008
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales et crédits | Valid XHTML 1.0 Transitional