Alliance Internationale de Journalistes
Qu'est ce que l'Alliance ?
 
 
Partager  
Evénement / Débat
Éthique professionnelle

L’atelier "Ethique, déontologie : quelles règles et quelle(s) instance(s) ?"

Atelier APCP lors des Assises internationales du journalisme de 2007 à Lille

par Bertrand Verfaillie

"Honteux", titrait La Voix du Nord de ce vendredi-là, 9 mars 2007. Un magazine dont il est convenu de taire le nom venait de publier les photos "dégradantes" de malades du CHR, manipulés par des aides-soignants en ribote. Honteux, certes. Mais ce genre de scandale n’est-il pas un arbre masquant la forêt des oublis, manquements, approximations et renoncements de la presse au quotidien ? C’est l’une des questions qui sous-tendait l’atelier "Ethique, déontologie : quelles règles et quelle(s) instance(s) ?".

Trois bonnes heures de discussion, qui n’ont pas sacrifié à la mode de la repentance. Pour les 100 participants, il s’agissait de réfléchir, et si possible de répondre, à la crise de confiance entre les journalistes et la société.

La perte de crédibilité du journalisme est sensible dans de nombreux pays, a témoigné le directeur européen de la Fédération internationale des journalistes. La profession, par son manque d’ouverture et de diversité, y a contribué. Des codes existent, aux échelons nationaux et européen ; la difficulté, c’est de les appliquer. François Malye, journaliste au Point, relève, et déplore, que les journalistes ne sont plus fiers d’exercer leur métier. Les sociétés de rédacteurs, estime-t-il, sont un moyen de leur redonner des repères pour faire valoir leurs droits et participer autant que faire se peut, à la marche des entreprises. Loïc Hervouet, médiateur à RFI, a tenté de cerner les contours de la fonction, exercée par douze confrères dans des organes de presse en France. Le médiateur concourt à la crédibilité du média, accueille, analyse et relaie les préoccupations du public et il explique les processus de fabrication de l’information. Il fait aussi de la régulation, jusqu’à devenir référent éthique et avocat de l’information.

Des propositions...

Yves Agnès et Jean-Luc Martin-Lagardette ont présenté l’initiative dont ils sont porteurs. Avec d’autres membres de l’alliance internationale de journalistes, ils ont fondé une Association de Préfiguration d’un Conseil de Presse (APCP). Cette instance s’apparenterait à celles fonctionnant au Québec ou en Suisse. Le conseil de presse français serait un outil de régulation du droit d’informer (donc des droits des journalistes vis-à-vis de leurs employeurs et des pouvoirs publics) et du droit de savoir (donc des tensions éthiques entre médias et citoyens). Tout sauf un ordre professionnel, notamment parce qu’il serait ouvert à des représentants des consommateurs et usagers de l’information.

De la discussion qui a suivi, excellemment animée par Jacques Trenteseaux, journaliste à l’Express, sont sorties quelques idées, dans différents domaines : l’institution d’un module éthique dans la formation continue des journalistes (voire au cours de la période de stage précédant l’attribution de la carte professionnelle) ; la recherche d’une nouvelle définition de la profession ; la co-désignation des médiateurs par les directions et les rédactions des médias… Peu à peu, le projet a pris corps d’une refonte des codes et chartes existants dans une "charte d’éthique et de déontologie commune à toute la profession". Cette résolution figure dans le texte final des assises du journalisme, signé par les syndicats, les organisations et les écoles présents à Lille et Arras pendant ces trois jours. De fait, la préservation ou la restauration d’une information de qualité dans notre pays passe par la responsabilité des pratiques.

Intervenants de l’atelier : Yves Agnès, ancien directeur du CFPJ, ancien rédacteur en chef du Monde, auteur du Grand bazar de l’info ; Marc Gruber, directeur européen de la Fédération internationale des journalistes ; Alain Hamon, directeur de l’agence Credo ; Loïc Hervouet, médiateur de RFI, membre du club des médiateurs, ancien directeur de l’ESJ ; François Malye, président de la société des journalistes du Point, président du forum des sociétés de journalistes. Atelier animé par Jacques Trenteseaux, rédacteur en chef à L’Express.

Date de publication 3 avril 2007
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales et crédits | Valid XHTML 1.0 Transitional